EN DE ES Site Institutionnel FR
Site Frères de Saint-Jean en France Nous Soutenir
EuropeAutriche Marchegg Belgique Banneux Bruxelles Italie Bologne Finale Emilia Rome Lituanie Vilnus Pays-Bas La Haye Utrecht Angleterre Londres Roumanie Bucarest Suisse Genève
AFRIQUECôte d’Ivoire Abidjan Cameroun Simbock Yaoundé Éthiopie Addis-Abeba Guinée Coyah Sénégal Poponguine Togo Kara
ASIE ET OCÉANIEInde Pondicherry Nouvelle-Zélande Christchurch Philipines Cebu Taïwan Tainan

L’histoire du Prieuré

Le prieuré de Murat a été fondé en 1986. C’était à l’origine une école-pension tenue par des religieuses. Voici les principales étapes de l’histoire des Frères de Saint-Jean dans le Cantal.

frères-saint-jean-murat-fondation
Installation officielle du prieuré de Murat, le 12 octobre 1986.
L’Ecole Sainte-Thérèse

C’est la Congrégation des Sœurs de St Joseph du Bon Pasteur (dont le siège est à Clermont-Ferrand) qui fondent cette maison pour en faire une école, puis un collège, sous le vocable de Sainte Thérèse. On ne sait pas exactement de quand date la construction du bâtiment. Certainement fin XIXe (vers 1890 ?). Un vitrail de la chapelle est le don de Mgr Lamoureux (évêque de St Flour de 1892-1906). Le bâtiment aura été plus anciennement encore un relai de poste et une ferme.

Les soeurs quittent Murat en 1979-1980 ; en juin 1986, c’est la fermeture du collège qui va être regroupé à l’école primaire Notre-Dame des Oliviers.

Les prémices et la fondation

Mgr Cuminal, évêque de St Flour, prend contact en juin 1984 avec le père Maire-Dominque Philippe, fondateur et supérieur de la Communauté St Jean. A cette époque, cette jeune Communauté a tout juste 9 ans, il n’y a qu’un seul prieuré apostolique en France (en dehors des maisons de formation), c’est Cotignac (83) ; la fondation du prieuré de la Chaise-Dieu (43) est en cours de préparation, ce qui a probablement mis la puce à l’oreille de l’évêque.

Allers-retours de courriers entre l’évêque et le père Philippe, visites mutuelles ; concertation du conseil épiscopal et du curé de Murat (l’archiprêtre Chansel) d’une part et du chapitre général de l’autre. Décision prise au chapitre général de la Pentecôte 1985 : fondation à Murat l’année suivante !

Pendant l’été 1985, 7 frères (1 prêtre et 6 frères) passent 2 mois d’été à Murat pour faire connaissance ; ils logent à l’école Notre-Dame des Oliviers. Parmi eux : François Potet, Patrick, Marie-Jérôme.

Missions données par l’évêque
  • établir un centre spirituel pour des accueils et des retraites spirituelles pour le diocèse,
  • avoir la charge de petites paroisses autour de Murat (pour commencer : Dienne, Lavigerie et Laveissenet),
  • rendre des services auprès du curé de Murat dans la pastorale des jeunes et de la santé
  • et enfin : développer une pastorale du tourisme à la station du Lioran
L’installation officielle le 12 octobre 1986

7 frères arrivent à Murat durant l’été 1986 : Marie-Vianney, prieur (prêtre depuis février), Geoffroy-Marie (prochainement diacre), Patrick-du-Très-Saint Rosaire (diacre), Joseph-du-Sacré-Cœur, François-du-Sacré-Cœur, Fulco-Marie et Jean-Marie-Luc (mais celui-ci part en cours d’année). Frère Henri passe 3 mois au presbytère de Dienne.

Dimanche 12 octobre, grand-messe à la collégiale de Murat avec l’évêque ; les frères de la Chaise-Dieu viennent pour l’occasion. Vin d’honneur puis repas dans la cour du prieuré, à l’ombre des tilleuls (le soleil tapait fort). A la fin du repas, toast de l’évêque, du père Philippe, du premier adjoint au maire le Dr Jarrige et du père Marie-Vianney, jeune prieur. C’est la joie ! Tout le monde se retrouve ensuite au réfectoire pour la conférence du père Philippe présentant la Congrégation. On chante les vêpres solennelles.

Les débuts

Chantier en prévision : séparer la partie de couvent des frères de la partie hôtellerie. Pour cela les salles de classe et les dortoirs devront être re-cloisonnées pour créer des cellules et des chambres. La perspective de la fondation : créer 10 cellules pour les frères, 35 chambres d’accueil, 2 dortoirs et des salles de conférence et d’accueil. Ce sera long…

Premier chantier : isolation et chauffage (septembre 1986). Deuxième chantier : le plancher du premier (les salles d’accueil) : destruction des cloisons, coulage d’une dalle en béton et création des salles et parloirs (hiver 1986-1987). Troisième chantier : la clôture des frères séparée du reste de la maison (1988). Les premiers frères ont beaucoup travaillé eux-mêmes, mais plusieurs personnes les aident généreusement pour subvenir à leurs besoins.

La fondation d’Aurillac

L’évêque veut confier davantage de missions à la Communauté. En septembre 1988, le prieuré d’Aurillac est fondé pour travailler principalement dans la pastorale des jeunes et des malade, avec notamment fr Geoffroy-Marie et fr Marie-Xavier. Les frères sont installés au 2° étage du Foyer St Paul.

Finalement le prieuré ferme en 1994 ; les lieux ne permettaient pas un exercice facile de la vie commune (pas d’offices publics ouverts aux laïcs); de plus des difficultés entre les frères et une partie du clergé local rendaient difficiles le maintien de cette fondation.

Le Lioran

Une des missions confiées par l’évêque était la pastorale du tourisme sur la station du Lioran située à 13 km de Murat. Le projet de construire une chapelle pour al célébration de la messe et lieu de recueillement au coeur de la station voit le jour : un terrain est donné, le Conseil général du Cantal et la commune de Laveissière subventionnent le projet (à hauteur de 2%), de nombreux dons particuliers affluent. Les travaux démarrent en 1993 et l’inauguration de la Chapelle Notre-Dame de la Paix est célébrée par Mgr René Séjourné en juillet 1994. Les frères continuent de desservir cette chapelle, particulièrement pendant les vacances scolaires.